Mais ne t'en fais pas, tout est bien.


Sur Sizzling Youth, vous aurez compris qu'on n'a pas vraiment pour habitude de parler d'indie-pop française, sauf quand celle-ci est bilingue, mélodique et majestueuse. Cette exception à nos règles est délicatement exaltée par Baden Baden, quintet parisien exemplaire dans la justesse mélodique et l'expression des sentiments.

Baden Baden - Anyone


L'histoire de Baden Baden commence l'année dernière avec un premier morceau, Anyone. Un hymne à l'espoir, sublimé de cuivres solennels, qui progresse en crescendo avant un épilogue héroïque à crier le torse bombé. Ces cinq grands garçons rencontrés à la hâte sur le net viennent alors d'écrire la parfaite pop-song. Difficile de faire mieux après un tel premier fait d'armes. Les parisiens n'en ont que faire et livrent un deuxième single numérique, le plus mélancolique et fragile The Book. Le lyrisme l'emporte et cette acoustique sensible vise une fois de plus dans le mille. Malchanceux au concours CQFD 2010, Baden Baden panse ses plaies à la préparation de leur premier maxi et à une tournée thérapeutique, sur scène, là le groupe exulte véritablement. Trois petits mois plus tard, l'ep 78 s'apprête à sortir et les parisiens à partir sur les routes de France.

Baden Baden - Tout est bien

78, un renouveau, le départ pour de vrai, le début de la renommée en six chansons ? En temps que piqure de rappel ou premier vaccin, on retrouve les deux "tubes" initiaux Anyone et The Book, solides piliers aux inédits dévoilés. Le disque s'ouvre ainsi sur la chanson éponyme de l'ep : ballade rythmée interprétée d'une facilité déconcertante. La suite est tout aussi surprenante, le chanteur Eric change de langue comme de guitare et fredonne maintenant en français. Une translation linguistique inattendue et originale qui n'enlève presque pas de charme au groupe. L'aubade tranquille Tout est bien et ses jeux de rythmes fonctionne beaucoup mieux que le premier single officiel Alice, qui frôle dangereusement trop la bande FM et la banalité. Bien plus crédible, TV ferme la marche, en anglais, au ukulélé, démonstration de l'insouciance et de la fougue de la jeunesse.

L'affection qu'on a pour ce groupe prometteur nous fait dire juste du bout des lèvres que ce premier essai est un tout petit peu en dessous de nos espérances, portés bien (trop) haut suite à la magnificence d'Anyone. Mais nous n'avons aucun doute là dessus, le meilleur reste bien à venir. "Mais ne t'en fais pas, je vais bien, appris qu'on pouvait aller loin. Mais ne t'en fais pas, tout est bien".

1 commentaires:

Dance To The Radio | 11 octobre 2010 à 15:29

Oui, j'avais vu que tu avais déménagé ici, j'y étais passée quelque fois ! J'ai mis le lien de Sizzling Youth sur mon blog, mes visites seront donc plus régulières.

Effectivement, "Anyone" est une belle chanson, et puis c'est sympa de voir ce que donne un groupe français quand il écrit... en français !

Enregistrer un commentaire